Mjölnir : La physique qui pourrait empêcher les indignes de manier le marteau de Thor - 1

Selon la légende de la bande dessinée, le marteau de Thor, Mjölnir, ne peut être soulevé que par ceux qui sont jugés suffisamment dignes pour le manier. Maintenant avec Thor : Amour et tonnerre à paraître, cela a inévitablement suscité des questions.

Qu’est-ce qui rend quelqu’un « digne » ? Comment le marteau empêche-t-il Hulk de le soulever ? Et si même Hulk ne peut pas le soulever, combien doit-il peser ? C’est un débat si persistant qu’il a fait son chemin jusqu’en 2015 Avengers: l’ère d’Ultron, où tous les Avengers essayaient à tour de rôle (et échouaient) de soulever le marteau d’une table. « La poignée est imprimée, n’est-ce pas? » suggère un Tony Stark agacé. « Comme un code de sécurité? »

James Kakalios, professeur de physique à l’Université du Minnesota et auteur de La physique des super-héros, a passé plus de temps que la plupart à penser au marteau de Thor. À tel point, en fait, que sa théorie sur son fonctionnement a été citée par Bruce Banner lui-même dans un numéro de la bande dessinée de 2012 L’indestructible Hulk. Pour commencer, Kakalios suggère que Stark n’était pas si loin de son idée d’un manche de marteau doté d’un lecteur d’empreintes digitales.

« La science des Asgardiens est si avancée que cela nous semblerait magique », dit-il. « Il est logique que Mjölnir possède une forme d’intelligence artificielle qui, lorsque vous saisissez la poignée, utilise une sorte de biocapteur pour analyser si vous en êtes digne. » Il utilise une scène du premier Thor film pour illustrer son propos. « Odin bannit Thor, après avoir chuchoté à Mjölnir, ‘quiconque tient ce marteau, s’il en est digne, possédera le pouvoir de Thor’. Donc, fondamentalement, Odin a des droits d’administrateur pour réécrire le code de fonctionnement du marteau.

Mais même si c’était vrai, comment Mjölnir repousse-t-il aussi les indignes en se rendant impossible à soulever ? La théorie approuvée par Bruce-Banner de Kakalios tourne autour des gravitons. Ce sont des particules fondamentales dont l’existence sur Terre n’a pas encore été confirmée, mais qui pourraient exister dans la société scientifiquement avancée d’Asgard.

« Personne n’a encore observé de graviton », dit-il, « mais on pense qu’il s’agit du médiateur quantique de la force gravitationnelle ; tout comme les photons de lumière sont l’excitation quantique du champ électromagnétique.

Natalie Portman et Chris Hemsworth dans Thor : Amour et tonnerre © Disney/Marvel

La théorie de Kakalios est que lorsque Mjölnir est attrapé par quelqu’un qu’il a jugé indigne, il émet des gravitons pour faire du marteau un poids plus lourd que l’individu ne peut soulever. Ceci, dit Kakalios, explique pourquoi le marteau ne tombe pas à travers la table dans Avengers: l’ère d’Ultron – parce qu’il est capable d’utiliser des gravitons pour ajuster son poids et annuler toute force exercée sur lui.

« Il n’émettra ces gravitons en excès que pendant que vous essayez de le soulever », explique Kakalios. « Disons que le marteau pèse 40 livres. Il exerce une force de 40 livres sur la table et la table repousse avec un poids de 40 livres. Donc le marteau ne bouge pas. Vous essayez ensuite de le soulever de la table avec une force de 80 livres. Vous devriez pouvoir le faire car 80 up est supérieur à 40 down.

« Mais si le marteau à ce moment-là sait combien de force vous exercez, il pourrait émettre des gravitons alors maintenant il pèse 80 livres. Votre 80 et son 80 s’équilibrent. Au moment où vous lâchez prise, il arrête d’émettre des gravitons et repart à peser 40 livres, ce qui signifie qu’il peut très bien s’asseoir sur la table.

Ou, bien sûr, cela pourrait simplement être magique.

Verdict: Les traits de Mjölnir sont peut-être bizarres, mais tout peut s’expliquer par la physique asgardienne… même si leur physique est différente de la nôtre.

À propos de notre expert, James Kakalios

James Kakalios est professeur émérite Taylor à l’École de physique et d’astronomie de l’Université du Minnesota, où il enseigne depuis 1988. Ses recherches scientifiques en physique expérimentale de la matière condensée portent sur les propriétés des systèmes complexes et désordonnés. Son livre de vulgarisation scientifique, La physique des super-hérosa été publié en 2005.

En savoir plus sur Science du pop-corn: