Les sœurs vendent des produits de nettoyage pour payer les factures de l'abbaye | Religion - 1

Les sœurs de Notre-Dame-des-Neiges dans le sud-est de la France sont prêtes à tout pour sauver leur abbaye de montagne et payer leurs factures d’électricité en hausse.

Une douzaine de religieuses de l’ordre cistercien joignent les deux bouts en vendant des produits de nettoyage fabriqués à partir de leur propre eau de source et d’huiles essentielles sur internet et dans les magasins locaux.

Les religieuses ont emménagé dans l’abbaye en Ardèche, entourée de plus de 445 hectares de forêt, il y a 18 mois après le départ des moines trappistes qui l’occupaient auparavant depuis 170 ans en raison du nombre décroissant de membres et du manque de nouvelles recrues.

L’invité le plus célèbre de l’abbaye était l’écrivain écossais Robert Louis Stevenson, qui y a fait halte en septembre 1878 à l’âge de 28 ans dans le cadre de son voyage en solitaire de 120 miles à travers les montagnes des Cévennes raconté dans « Voyage avec un âne dans les Cévennes » publié l’année suivante.

Aujourd’hui, les huit sœurs originales arrivées en décembre 2022 ont été rejointes par quatre nouvelles recrues, faisant baisser l’âge moyen de l’ordre à 41 ans.

Les frères avaient consacré leur vie à la contemplation dans le silence et la solitude. Les sœurs ont emprunté un autre chemin ; se consacrant à la prière, à la production de savon et documentant leur vie quotidienne sur les réseaux sociaux. L’ordre produit 400 bouteilles de produits de nettoyage vendus dans la boutique de l’abbaye ou en ligne.

« La facture d’électricité seule s’élève à 5000 euros par mois même si nous sommes extrêmement attentives à être aussi économes que possible », a déclaré Sœur Marine dans une interview avec TF1.

Afin de devenir autosuffisantes en énergie l’année prochaine, les sœurs ont également lancé une campagne de financement participatif de 100 000 euros pour financer des panneaux solaires sur le toit de l’abbaye, des générateurs dans les ruisseaux traversant les terrains et envisagent l’énergie géothermique pour leur électricité.

La vie cistercienne est traditionnellement consacrée à trois occupations : la liturgie, le travail manuel et la lecture, le travail étant un aspect important de la routine quotidienne de l’ordre.

Des vidéos montrent les religieuses promouvant leurs produits, vendus sous le nom Air des Neiges, avec le slogan : « un souffle de nature dans la maison », en faisant des bonshommes de neige et de la luge.

Sœur Marine explique que cette approche vise à changer l’image de la vie monastique.

« Les gens ont souvent une vision très austère de la vie monastique, mais cela ne nous empêche pas de vivre une véritable joie, fraîcheur et simplicité ; c’est une manière de dire aux jeunes : nous existons, si vous êtes intéressés par cette vie, c’est possible. »