Le Pen et Meloni forment un "super-groupe" au Parlement européen | Élections parlementaires européennes 2024 - 1

Marine Le Pen propose une alliance à Giorgia Meloni pour les élections européennes

Alors que les partis nationalistes de l’UE se préparent pour les élections parlementaires européennes du mois prochain, la dirigeante d’extrême droite française, Marine Le Pen, a suggéré au Premier ministre italien, Giorgia Meloni, de s’allier avec elle pour former une nouvelle alliance.

  • Le Pen appelle à l’unité pour devenir le deuxième groupe au Parlement européen
  • Les partis de gauche menacent de ne pas soutenir Ursula von der Leyen
  • Le groupe ID de Le Pen exclut l’AfD allemand
  • La proposition de Le Pen implique une reconfiguration de l’extrême droite au Parlement

Cette proposition intervient après que le Rassemblement National de Le Pen ait décidé de ne plus siéger avec l’Alternative pour l’Allemagne au Parlement, et que son groupe d’extrême droite paneuropéen, Identité et Démocratie, ait exclu le parti allemand jugé trop toxique.

Alors que Meloni est actuellement membre du groupe des Conservateurs et Réformistes européens, un rapprochement avec Le Pen entraînerait une reconfiguration totale de l’extrême droite au Parlement.

Les analystes estiment que le rôle de Meloni dans le processus post-électoral sera crucial. La Première ministre italienne a jusqu’à présent fait preuve d’une grande capacité constructive au sein de l’UE, gagnant le soutien de von der Leyen.

Cependant, von der Leyen, qui a déclaré être prête à travailler avec Meloni et le groupe des Conservateurs et Réformistes après les élections, est confrontée à un dilemme. Les groupes centriste et socialiste ont averti contre tout accord avec l’extrême droite.

La formation d’un « super-groupe » d’extrême droite est jugée peu probable en raison des rivalités entre les partis, mais un éventuel réalignement pourrait avoir un impact sur le fonctionnement de l’UE.