La Cour suprême népalaise a ordonné la libération du tueur en série français Charles Sobhraj, surnommé « le Serpent », qui s’en prenait aux touristes occidentaux voyageant sur la piste hippie en Asie du Sud dans les années 1970 et a été emprisonné à perpétuité pour le meurtre d’un Américain. femme.

Sobhraj, qui a la nationalité française et est d’origine indienne et vietnamienne, a été lié au meurtre de 20 touristes étrangers en Thaïlande, au Népal et en Inde. Il les aurait attirés avant de les droguer, de les voler et de les assassiner.

Sa vie a fait l’objet de plusieurs dramatisations, dont la série BBC / Netflix The Serpent, qui dépeignait son ciblage des routards occidentaux en Inde et en Thaïlande.

Sobhraj a été arrêté par les autorités indiennes et a purgé une peine de deux décennies de prison à partir de 1976. Cependant, son séjour derrière les barreaux à Delhi était luxueux. Sobhraj a soudoyé des gardes avec des pierres précieuses et de grosses sommes d’argent, et a donné des interviews scandaleuses à des journalistes occidentaux, dans lesquelles il décrirait ses meurtres et ses crimes en détail.

En 1986, il réussit à s’évader brièvement en organisant une fête dans son « aile de luxe », où il drogua les gardiens. La police l’a finalement rattrapé à Goa et il a été renvoyé en prison.

Sobhraj a été libéré en 1997 et est retourné à Paris, où il a vécu une vie ostentatoire, facturant des sommes considérables pour des entretiens. Mais en 2003, il a décidé de retourner au Népal, où il y avait un mandat d’arrêt contre lui. Il a été repéré à l’extérieur d’un casino à Katmandou par un journaliste, qui a écrit l’histoire.

Sobhraj a été arrêté peu de temps après et condamné à perpétuité en 2004 pour le meurtre de Connie Jo Bronzich, une Américaine de 29 ans, en 1975.

Il a été reconnu coupable en 2014 du meurtre en 1975 de Laurent Carrière, un Canadien de 26 ans.

Le tribunal a ordonné mercredi que Sobhraj, qui a maintenant 78 ans, soit libéré sur la base de son âge.

Lok Bhakta Rana, l’avocat de Sobhraj, a déclaré : « Il sera expulsé dans les 15 jours. De la prison, ils l’enverront au bureau de l’immigration, qui sera une cellule. Ils traitent son expulsion et il pourrait partir beaucoup plus tôt.

En 2008, alors qu’il était en prison, Sobhraj a épousé Nihita Biswas, une Népalaise de 44 ans sa cadette et la fille de son avocat.