“Le Livre des prefaces”, essential by Gérard Klein in science fiction – Sciences et Avenir › Geeky News - 1

Ce n’est pas une histoire de science-fiction. L’annonce, l’avertissement ? – est la propriété de l’auteur, elle ne peut donc pas être prise à la légère. En fait, ce Livre des Préfaces n’a pas été conçu et construit de cette manière. Il rassemble, pour la première fois, toutes les préfaces écrites par Gérard Klein pour des romans de science-fiction. En effet, l’écrivain a longtemps travaillé comme responsable de collections littéraires, notamment dans « Ailleurs et Demain » pour Robert Laffont, ou celle consacrée à la science-fiction au livre de poche. C’est dans ce contexte qu’il écrit ces textes introductifs, réunis pour la première fois dans cet imposant recueil.

La science-fiction prospère en Amérique sur la « pulpe »

Ce n’est donc pas une histoire de science-fiction, mais avouons que l’exploration de la généalogie de la science-fiction est exaltante dans ce livre dont la riche érudition n’est jamais écrasante. Ce qui remonte même à l’apparition de l’expression « science-fiction ». Ce type de littérature a été apporté aux États-Unis par ces vecteurs de pulpe uniques, magazines populaires et économiques, dont le premier représentant était Argosy en 1882.

Deux ans plus tard, un certain Hugo Gernsback naît au Luxembourg et émigre outre-Atlantique en 1904. Son rôle dans le développement du genre est relativement anecdotique, mais il est intéressant de découvrir dans le Livre des Prologues qu’il est le inventeur de l’expression « Science-fiction ». Cet ingénieur de formation et homme de presse crée vers 1910 la revue de vulgarisation scientifique Modern Electrics, qui peu à peu ouvre ses pages aux histoires, laissant libre cours à l’imagination. Gernsback est un esprit fertile qui a publié son propre roman Ralph 124C 41+ en 1911 : « Presque illisible aujourd’hui, dit Gérard Klein, ce roman regorge de prédictions technologiques qui se sont réalisées par la suite, du radar au solaire en passant pour le règne du plastique » .

De la « science-fiction » à la « science-fiction »

Hugo Gernsback décide enfin de créer un magazine entièrement dédié à ce qu’on n’appelle pas encore la science-fiction. It’s Amazing stories, dont le premier numéro est paru en avril 1926. Ce magazine devient l’ambassadeur du premier néologisme à désigner le genre : « Le sous-titre ‘Le magazine de la science’ n’apparaît qu’à la page 3 de l’éditorial de Gernsback, Klein Remarques. « . Amazing Stories est vendue après la faillite de Gernsback en 1929 qui perd l’usage du (moche) mot scientification. « Le journaliste professionnel, Grensback ne s’est pas découragé et en 1929 il a lancé pas moins de trois magazines sous le titre de Wonder Stories, résume Gérard Klein. C’est dans l’éditorial du premier numéro de Science Wonder Stories qu’il utilise le terme de science-fiction, qui ne peut plus être contesté mais ne lui appartient pas non plus puisqu’il est composé de deux mots communs. « 

“Le Livre des prefaces” by Gérard Klein, ed. The pocket book. 1240 pages; 21.90 euros.

Script PHP, Elementor Pro Weadown, Thème WordPress, Fs Poster Plugin Nulled, Journal – Thème WordPress News & WooCommerce, Wordfence Premium Nulled, Dokan Pro Nulled, Plugins, Elementor Pro Weadown, Astra Pro Nulled, Premium Addons for Elementor, Yoast Nulled, Flatsome Annulé, Annonce de produit personnalisé Woocommerce, Wpml Nulled, Thème Woodmart Nulled, Cartes-cadeaux PW WooCommerce Pro Nulled, Avada 7.4 Nulled, Journal 11.2, Jannah Nulled, Jnews 8.1.0 Nulled, WP Reset Pro, Woodmart Theme Nulled, Business Consulting Nulled, Rank Math Seo Pro Weadown, Slider Revolution Nulled, Consulting 6.1.4 Nulled, WeaPlay, Nulledfire