Le responsable du gouvernement français enquêtant sur le chaos de la finale de la Ligue des champions à Paris au cours duquel la police a utilisé des gaz lacrymogènes et du gaz poivré contre les supporters de Liverpool a admis qu’il y avait « beaucoup de regrets » sur ce qui s’était passé, mais a déclaré que les préparatifs avaient été solides.

Michel Cadot, délégué du ministère des Sports aux grands événements, a déclaré que les personnes impliquées dans la planification du match – y compris la Fédération française de football et la police – avaient agi de manière « forte et satisfaisante », mais a admis que l’occasion était « un échec important qui nous fait du mal ».

« Le contrôle de la foule aurait pu être meilleur », a-t-il déclaré au sénat, qui a interrogé le ministre de l’intérieur, Gérald Darmanin, et la ministre des sports, Amélie Oudéa-Castera.

Pendant deux heures avec Cadot, le sénat a appris qu’à l’approche du match, il n’y avait eu aucune inquiétude particulière concernant le hooliganisme ou toute menace de violence. En bref, cela n’a pas été considéré comme un événement particulièrement risqué, a-t-il déclaré.

François-Noël Buffet, président de la commission des lois, a posé des questions sur l’utilisation par la police de gaz lacrymogène, que Buffet a qualifié de « choquant » et d’images télévisées apparues avaient été utilisées contre des fans qui « ne représentaient aucune menace particulière ». Cadot a répondu en disant que la police n’avait pas le choix compte tenu de la « chaîne d’événements » et de l’arrivée d’une foule de supporters poussant contre les grilles à l’entrée du stade. « C’était la seule réponse vraiment adaptée pour éviter une situation plus grave », a-t-il déclaré au comité.

Il a poursuivi : « Il n’y a pas de solutions miracles ; chaque pays a sa propre approche de l’ordre public. Dans certains endroits où il y a accumulation de foule, on pourrait peut-être envisager d’utiliser la police montée pour surveiller [the situation],. »

Cadot a déclaré qu’il n’avait pas vu le rapport du 25 mai de la Division nationale de lutte contre le hooliganisme (DNLH), trois jours avant le match, avertissant qu’environ 50 000 supporters de Liverpool pourraient se présenter sans billets et que certains d’entre eux tenteraient d’entrer dans le Le Stade de France avec des faux. Faisant référence aux précédentes finales impliquant Liverpool, la DNLH a rapporté que « plusieurs centaines de supporters anglais tenteront de pénétrer dans le stade en forçant les tourniquets et les différentes portes d’accès ». Il appelait à « une grande vigilance ».

« Je n’ai pas vu [the report] à mon niveau mais il a été partagé avec le préfet de police car il est arrivé assez tard dans la journée, mais les éléments qu’il a fournis ont confirmé ce que nous savions depuis plusieurs semaines, qu’il y aurait un certain nombre de visiteurs sans billets accompagnant les supporters », a déclaré Cadot. .

Il a déclaré que le nombre de faux billets récupérés aux trois portes utilisées par les fans de Liverpool représentait 10 à 12% des 20 000 billets attribués à Liverpool. C’est quatre fois le nombre enregistré lors du match de Ligue des champions entre le Paris Saint-Germain et Liverpool en 2018, a-t-il ajouté.

« Certains d’entre eux, comme vous l’aurez vu, étaient des photocopies de certains billets vendus à très bas prix, donc l’acheteur devait savoir qu’il ne s’agissait pas d’un billet authentique », a déclaré Cadot.

Buffet a déclaré qu’il était également étonné qu’aucune image des 200 caméras de vidéosurveillance autour du Stade de France n’ait été conservée. « Personne à aucun moment n’a jugé utile de conserver ces images? » Il a demandé.

« Il existe une possibilité légale de les conserver pendant 30 jours, mais nous parlons de stocker une quantité considérable d’informations et elles sont automatiquement supprimées pour pouvoir en stocker davantage », a répondu Cadot. « Vu de l’extérieur, je peux comprendre que les citoyens aient du mal à comprendre cela, mais c’est un processus automatique. »

Guide rapide

Comment puis-je m’inscrire aux alertes d’actualités sportives ?

Spectacle

  • Téléchargez l’application Guardian depuis l’App Store iOS sur les iPhones ou la boutique Google Play sur les téléphones Android en recherchant « The Guardian ».
  • Si vous avez déjà l’application Guardian, assurez-vous que vous utilisez la version la plus récente.
  • Dans l’application Guardian, appuyez sur le bouton jaune en bas à droite, puis allez dans Paramètres (l’icône d’engrenage), puis Notifications.
  • Activez les notifications sportives.

Merci pour votre avis.

Plusieurs sénateurs se demandent pourquoi la police n’a pas agi pour empêcher les attaques contre les supporters britanniques par des «délinquants» locaux – y compris des pickpockets et des agresseurs – alors qu’elles avaient commencé bien avant le match vers 14 heures. Cadot, ancien préfet de police, s’est impliqué dans la préparation et a déclaré : « J’ai ma part de responsabilité dans cet échec ».

Buffet, le sénateur supervisant l’audience, a déclaré qu’il entendrait des supporters de Liverpool. « Des demandes ont été faites », a-t-il dit. « Nous n’avons pas fini notre travail. »