« Le président Macron est critiqué pour son absence à la manifestation contre l’antisémitisme »
Les Juifs français n’ont été que partiellement rassurés lorsque plus de 100 000 personnes, dont le Premier ministre, Élisabeth Borne, et deux anciens présidents, se sont rassemblées pour manifester à Paris le mois dernier contre l’antisémitisme et en défense de la république laïque. Pourquoi le président Emmanuel Macron n’était-il pas présent, ont demandé beaucoup ? Où étaient les dirigeants de la communauté musulmane de France ? Et où étaient les célébrités culturelles, intellectuelles et sportives si souvent désireuses de prendre position pour une cause juste ?

Depuis que des combattants du Hamas ont afflué en Israël depuis la bande de Gaza le 7 octobre, assassinant environ 1 200 hommes, femmes et enfants israéliens, une vague d’attaques antisémites et de discours de haine a balayé la France, qui abrite la plus grande communauté juive d’Europe (environ 440 000 personnes) et sa plus grande population musulmane (environ 6 millions de personnes).

Les attaques juives en France
– Enregistrement de plus de 1 500 incidents par le ministère de l’Intérieur
– Des actes allant de la profanation de cimetières à des graffiti et des banderoles antisémites, des attaques sur les réseaux sociaux, des vandalisme contre des biens juifs, des menaces et des agressions

En juin, la mort d’un conducteur de 17 ans d’origine marocaine et algérienne à Paris a provoqué près de deux semaines d’émeutes à travers le pays, alimentées par un ressentiment généralisé à l’égard du racisme policier. Cette montée des violences a fait fuir de nombreux juifs des banlieues de la capitale, avec une émigration vers Israël atteignant 8 000 personnes par an en 2015.

Macron a fait l’objet de critiques pour son absence à la manifestation de Paris, mais il s’est engagé à protéger les Juifs français et à préserver l’unité nationale. Il a également mis en garde contre le risque de paix civile en France et a appelé à l’unité pour porter un message de paix et de sécurité au Moyen-Orient.

La situation actuelle
– Risque d’importation du conflit au Moyen-Orient en France
– Appels à la paix à la fois pour Israël et Gaza
– Appel à l’unité pour protéger la paix civile en France

La France est confrontée à une montée de l’antisémitisme, en partie en raison du conflit israélo-palestinien, et Macron est confronté à une délicate équation de relations internationales et de maintien de la paix civile.