Un coup du cinéma français est une comédie surréaliste à propos d’une star du cinéma français qui retourne à Paris après une décennie à Los Angeles en espérant un retour triomphant, mais finit par jouer un hamster chanteur. La série est devenue le plus grand succès de streaming de France cette année, suscitant un débat indigné sur l’échec de l’establishment cinématographique français à affronter #MeToo. A travers des flashbacks, elle raconte une histoire autobiographique plus sombre sur la façon dont Judith Godrèche, la scénariste, réalisatrice et actrice principale de la série, a été manipulée à l’âge de 14 ans dans les années 1980 par l’un des tops réalisateurs de films français.

« J’ai dû raconter cette histoire pour la prochaine génération », déclare aujourd’hui Godrèche, vivant à nouveau à Paris. « Ma fille avait 15 ans, elle était danseuse et actrice dans une école d’arts à Los Angeles. Elle se promenait dans son justaucorps, et j’avais cette peur. Je me disais : ‘Ce qui m’est arrivé ne doit jamais lui arriver.’ Je devais écrire ceci pour elle et ses amis. Pour toutes les jeunes filles. »

Des scènes où le personnage de 14 ans de Godrèche est continuellement servi d’alcool par des adultes lors d’un dîner de remise de prix, est crié, ou est obligé de retirer son haut sur le plateau, ont fait de la série un véritable succès par le bouche-à-oreille et ont suscité des remises en question en France. Godrèche dit qu’elle n’avait aucun allié dans l’industrie en tant qu’adolescente, aucun adulte n’est jamais intervenu. « Aucun, zéro. Et ils sont toujours en train de se cacher », dit-elle. « Les gens qui sont encore dans cette industrie ne se manifestent toujours pas. Et je ne suis pas là pour mener une chasse aux sorcières, mais on pourrait s’attendre à un peu de compassion … C’est bizarre pour tout le monde que je sorte soudainement et que je raconte cette histoire. L’omerta dans l’industrie est toujours si forte. »

  • Un succès retentissant
  • Des révélations choquantes et des scandales
  • La quête de la justice