### Voici une histoire sur un cinéaste qui a lutté pour la reconnaissance et la visibilité pour son film controversé.

Wendell B Harris Jr se souvient de sa victoire au festival du film de Sundance en 1990 pour son premier film, Chameleon Street. Il pensait que Hollywood l’attendait, mais malgré les éloges, Chameleon Street a eu du mal à être diffusé. Cela signifie que son comédie américaine sur le crime et la race pourrait enfin être largement vue. Après des décennies de combat, le film est maintenant disponible aux États-Unis pour la première fois depuis 2021, et pour la première fois au Royaume-Uni via Mubi et BFI Player.

Le film est salué comme un chef-d’œuvre et l’un des meilleurs films indépendants du XXe siècle, projetant un regard caustique et perspicace sur une Amérique raciste. Il a fallu quatre ans à Harris pour financer le film et trouver un distributeur, avec la majorité des financements provenant d’investisseurs noirs, dont ses parents et son frère. Malgré les éloges, le film a été bloqué à Hollywood, ce qui a eu des répercussions sur la carrière de Harris. Cependant, il n’a pas abandonné et a maintenant un nouveau projet de film en cours.

Il fait actuellement un documentaire intitulé Yeshua Vs Frankenstein in 3D, qui utilise les écrits du philosophe Theodor Adorno pour montrer comment les médias ont été utilisés pour contrôler la société « de Michel-Ange à Michael Jackson ». Harris faisant référence au climat politique actuel aux États-Unis, évoque « un odeur rance » qui se dissipe dans le pays.

Malgré les bonnes nouvelles pour son film, Harris reste préoccupé par la culture du cinéma et l’impact financier sur sa carrière en tant que cinéaste.