Le jugement de Monique Olivier, l’ancienne épouse du tueur en série français Michel Fourniret, a enfin été rendu. Elle a été reconnue coupable de complicité dans le meurtre de l’étudiante britannique Joanna Parrish ainsi que de deux autres victimes françaises. Cette décision a mis fin à un procès de trois semaines au cours duquel Monique Olivier, âgée de 75 ans, avait admis les accusations portées contre elle. Malgré cela, un panel de trois juges et six jurés a mis plus de 10 heures à délibérer avant de la déclarer coupable. Elle a écopé d’une peine d’emprisonnement à vie, avec une peine minimale de 20 ans. Olivier purge déjà une peine d’emprisonnement à vie pour son rôle dans la campagne de kidnappings et d’assassinats qui a traumatisé la France pendant près de deux décennies.

Pour Roger Parrish, un fonctionnaire à la retraite de Newnham on Severn dans le Gloucestershire, son ex-femme Pauline Murrell, le fils du couple Barnaby et le petit ami de Joanna, Patrick Proctor, qui avait voyagé à Paris pour assister à une partie du procès, c’était un dernier espoir de justice après 33 ans.

Fourniret, surnommé l’« Ogre des Ardennes », a été condamné à la réclusion à perpétuité en 2008 pour le meurtre de sept autres jeunes filles et femmes. Il a fallu une décennie de plus avant qu’il n’admette avoir tué Parrish et deux autres victimes dont les corps n’ont jamais été retrouvés : Marie-Angèle Domèce, âgée de 19 ans, disparue en 1988, et Estelle Mouzin, 9 ans, disparue en 2003. Fourniret est décédé à l’âge de 79 ans en 2021, avant d’être jugé pour ces meurtres.

Les accusés dans les procès français ne plaident pas, mais Monique Olivier avait déclaré devant le tribunal, en se référant aux trois meurtres : « Je reconnais tous les faits, les trois faits dont je suis accusée. »

– Monique Olivier reconnue coupable de complicité dans le meurtre de Joanna Parrish et deux autres victimes
– Condamnée à la prison à vie avec une peine minimale de 20 ans
– Fourniret, le tueur en série, est décédé avant d’être jugé pour ces meurtres
– Famille de Joanna Parrish trouve un peu de justice après 33 ans