Un rapport critique la gestion de l’opération de sauvetage des migrants dans la Manche

Une récente tragédie dans la Manche met en lumière la confusion, le manque de ressources et la mauvaise communication entre le Royaume-Uni et la France. Selon le rapport, une opération ratée visant à atteindre un canot en détresse a identifié le mauvais bateau. Par conséquent, 27 personnes ont perdu la vie lors de ce désastre.

  • L’opération de sauvetage affectée par la confusion, le manque de ressources et la mauvaise communication
  • Des difficultés pour les sauveteurs à distinguer les différents bateaux
  • Le rapport critique aussi les passeurs pour avoir envoyé le canot à travers la Manche dans une embarcation « complètement inadaptée et mal équipée »

Le rapport critique également les passeurs pour avoir envoyé le canot à travers la Manche dans une embarcation « complètement inadaptée et mal équipée ». Il pointe aussi du doigt les personnes à bord des bateaux pour avoir parfois fait des appels de détresse qui ne reflétaient pas la situation réelle.

L’opération de sauvetage a été rendue encore plus compliquée par le grand nombre de bateaux traversant cette nuit-là. Au total, 99 incidents ont été enregistrés ce jour-là et 757 personnes ont traversé la Manche en bateau.

  • 33 personnes à bord du bateau qui a coulé le 24 novembre, dont 13 femmes et huit enfants
  • Les corps des victimes ont été récupérés le jour même dans les eaux françaises ; il s’agit de l’incident le plus meurtrier dans la Manche depuis 2014
  • Le rapport critique également les autorités pour des défaillances systémiques pendant l’incident

Le rapport critique également les autorités pour des défaillances systémiques pendant l’incident. Les familles des victimes accusent le rapport de ne pas explorer ces éventuelles défaillances, et d’avoir laissé les personnes à bord en détresse en mer pendant plus de 12 heures, avant d’être retrouvées par un bateau de pêche le lendemain. Selon elles, les raisons évoquées par le rapport, telles que la mauvaise visibilité, ne suffisent pas à justifier la perte de 31 vies humaines.

Le rapport recommande que les agences maritimes et de garde-côtes britanniques et françaises améliorent leur coopération pour assurer une surveillance efficace de la Manche et améliorent le transfert de l’information lors des traversées en bateau.

  • Recommandations pour améliorer la coopération entre les agences maritimes et de garde-côtes britanniques et françaises
  • Rishi Sunak a fait de la prévention de l’arrivée de petits bateaux transportant des demandeurs d’asile une de ses cinq promesses électorales aux électeurs

La tragédie de la Manche met en évidence la nécessité d’une meilleure coordination et de plus de ressources pour répondre à ces situations d’urgence, alors que la question de l’immigration continue de diviser le Royaume-Uni et la France.