Quand est-ce que le monde va se finir?

Alors qu’il y a beaucoup d’incertitudes dans la vie de la petite Sol, âgée de sept ans, elle décide de poser cette question à Siri en toute discrétion. Elle a compris, à partir des conversations des adultes autour d’elle, que si la fin n’est pas pour tout de suite, son monde, du moins une partie, est sur le point de changer à jamais.

Tótem, le deuxième film de l’actrice mexicaine devenue réalisatrice, Lila Avilés, est un film exquis. C’est un drame vital qui déborde de joie et d’amour. Le film prend le point de vue de l’enfant sur le chaos contrôlé des préparatifs pour une fête d’anniversaire en l’honneur du père de Sol, atteint d’une maladie en phase terminale. Il équilibre avec finesse le deuil et la célébration, l’ombre de la mort dans un cadre constamment plein de vie, humaine, animale, et même un poisson rouge appelé Nugget.

  • Un film de Lila Avilés
  • Un drame vital rempli de joie et d’amour
  • Second film de l’actrice mexicaine Lila Avilés

Le réalisateur Lila Avilés s’impose comme l’un des talents les plus brillants d’une nouvelle vague de réalisatrices mexicaines. Le film représente également une nette évolution en termes d’ambition et de portée par rapport à son premier film largement acclamé, The Chambermaid (2019). Avilés cite le travail de John Cassavetes comme une influence et décrit le film comme un film « choral ».

Grief affecte tout le monde différemment. Le film dépeint le deuil et le chagrin de différentes membres de la famille d’une manière à la fois subtile et captivante. Il n’y a pas de musique de fond, seulement la playlist de la fête. Mais Avilés trouve de la musique dans les rythmes des conversations. Les longues prises décrivent l’ambiance de la fête et tournent les meubles en aire de jeux. Cela donne un sentiment d’aventure qui reflète la curiosité et la quête de découverte d’une enfant de sept ans.

Tótem

  • Drame familial
  • Réalisé par Lila Avilés
  • Deuxième film de Lila Avilés