La nouvelle ère de Diablo Cody: l’admirée et controversée scénariste de film

Le succès de Juno en 2007 a donné naissance à une nouvelle star à Hollywood. Diablo Cody, une ancienne strip-teaseuse devenue scénariste, a brusquement bouleversé les attentes de l’industrie cinématographique et est devenue difficile à catégoriser. Son premier scénario à succès, pour lequel elle a remporté un Oscar, l’a propulsée en tant que célébrité mineure dans un milieu où les grands noms sont rares. Les projecteurs étaient braqués sur ses moindres faits et gestes, attendant avec impatience sa prochaine production.

  • Cody a suivi Juno avec un film d’horreur surnaturel qui a suscité des critiques mitigées et une attention injuste.
  • Mais son nouveau film, Lisa Frankenstein, existe en grande partie à cause du succès tardif de son précédent film, Jennifer’s Body.
  • Le nouveau film de Cody est une comédie d’horreur se déroulant au lycée, qui fait écho à l’esthétique des films d’adolescents des années 80.
  • Ce projet, bien que prometteur, ne tient pas toutes ses promesses, laissant l’impression d’un classique inachevé.

Cody revisite les éléments classiques du film de monstres pour créer un remix; cette fois, l’histoire se déroule à la fin des années 80. Lisa, l’héroïne adolescente impopulaire, se retrouve à devoir cacher un cadavre réanimé dans son placard. Le film, qui vise un public plus jeune avec une classification PG-13, s’inspire également des comédies-horreurs pour adolescents des années 80.

Cody et la réalisatrice Zelda Williams tentent de capturer l’essence des films de cette époque, mais malheureusement, le film ne parvient pas à atteindre les sommets qu’il ambitionne. La performance de Kathryn Newton, bien que convaincante par moments, n’est pas entièrement satisfaisante, bien que Liza Soberano et Carla Gugino volent la vedette avec leurs performances.

En fin de compte, Lisa Frankenstein semble être coincé entre deux mondes, n’étant ni tout à fait une comédie pour les soirées pyjama d’adolescentes ni un film d’horreur complet. Cela se traduit par des scènes maladroitement édulcorées et un dialogue qui manque de mordant. Il semble que le film aurait pu évoluer un peu plus pour vraiment captiver son public.