Le nouveau ministre de l’Éducation de la France a déclenché la première crise majeure du nouveau gouvernement de Gabriel Attal, accusé d’avoir omis de donner la vraie raison pour laquelle elle a inscrit ses enfants dans une école privée.

Cette controverse croissante menace de faire dérailler la tentative du président français Emmanuel Macron de redonner vie au gouvernement, qui ne dispose pas d’une majorité parlementaire absolue, avant les élections européennes de juin.

Amélie Oudéa-Castéra, nommée la semaine dernière, a été appelée à démissionner après avoir prétendu que sa « frustration » face aux absences d’enseignants dans l’école publique de son fils aîné était à l’origine du choix de l’envoyer dans un établissement privé, ce qu’elle a nié.

Le choix de l’établissement privé pour ses enfants a suscité une avalanche de critiques, remettant en question la véritable raison de ce changement.

Points importants:
1. Le ministre de l’Éducation est accusé d’avoir omis de donner la vraie raison pour laquelle elle a inscrit ses enfants dans une école privée.
2. Des accusations de changement d’école en raison d’un refus de faire passer le fils aîné de l’école sont remises en question.
3. Le ministre nie les allégations et demande la fin des « attaques personnelles ».
4. Des appels à la démission sont lancés.
5. La controverse risque de perturber le nouveau gouvernement à l’approche des élections européennes.
6. Emmanuel Macron tente de redonner vie à son gouvernement, qui n’a pas de majorité parlementaire absolue.

Source: The Guardian