2 Américains sur 3 sont favorables à la limitation des mandats des juges de la Cour suprême, selon un sondage - 1

WASHINGTON (AP) – Environ 2 Américains sur 3 se disent favorables à des limites de mandat ou à un âge de retraite obligatoire pour les juges de la Cour suprême, selon un nouveau sondage qui révèle une forte augmentation du pourcentage d’Américains affirmant qu’ils n’ont «peu» confiance dans le rechercher.

Le sondage de l’Associated Press-NORC Center for Public Affairs Research révèle que 67% des Américains soutiennent une proposition visant à fixer un nombre spécifique d’années que les juges purgent au lieu de mandats à vie, dont 82% des démocrates et 57% des républicains. Les opinions sont similaires au sujet de l’exigence selon laquelle les juges doivent prendre leur retraite à un âge précis.

Le sondage a été réalisé quelques semaines seulement après que la Haute Cour a rendu des décisions très médiatisées, notamment en supprimant les protections constitutionnelles des femmes en matière d’avortement et en élargissant les droits des armes à feu. Le sondage montre également que plus d’Américains désapprouvent qu’ils n’approuvent la décision du tribunal en matière d’avortement, un peu plus de la moitié d’entre eux déclarant que la décision les a rendus « en colère » ou « tristes ».

Le tribunal, qui prend maintenant une pause estivale, reprendra les audiences en octobre avec une confiance diminuée parmi les Américains. Aujourd’hui, 43 % déclarent n’avoir pratiquement aucune confiance dans le tribunal, contre 27 % il y a trois mois.

Inez Parker de Currie, en Caroline du Nord, a déclaré qu’elle faisait partie de ceux qui sont fortement en faveur de limites au service des juges. « Je pense que certaines de ces personnes sont là depuis trop longtemps. Ils n’ont pas de nouvelles idées. Quand vous atteignez un certain âge et tout ce que vous faites, tout comme je suis dans mes habitudes », a déclaré le démocrate de 84 ans.

Parker a déclaré que les juges à la retraite peuvent « travailler dans leur jardin, s’asseoir sur le porche et les ventilateurs voler ou tout ce qu’ils veulent faire ».

La Constitution donne aux juges fédéraux, y compris les juges de la Cour suprême, un mandat à vie, mais il y a eu récemment des appels au changement. Une commission chargée par le président Joe Biden d’examiner les changements potentiels à la Cour suprême a étudié les limites de mandat entre autres questions. La commission a terminé ses travaux l’année dernière et ses membres ont finalement été divisés sur la question de savoir s’ils pensaient que le Congrès avait le pouvoir d’adopter une loi créant l’équivalent des limites de mandat.

Phil Boller, 90 ans, de LaFollette, Tennessee, a déclaré qu’il n’était pas totalement opposé à la fixation d’une limite d’années de service pour les juges. Le républicain qui travaillait dans la radiodiffusion et possédait plus tard sa propre entreprise d’entretien des pelouses a déclaré que « essentiellement, cela a fonctionné comme cela se passe et je ne vois aucune raison de changer cela ».

Le membre le plus âgé de la cour actuelle est le juge Clarence Thomas, 74 ans, suivi du juge Samuel Alito, 72 ans. Mais les juges récents ont servi jusqu’à 80 ans. La juge Ruth Bader Ginsburg a servi jusqu’à sa mort en 2020 à 87 ans. Le juge Anthony Kennedy a pris sa retraite en 2018 à 81 ans. Et le juge Stephen Breyer vient de prendre sa retraite à 83 ans.

Ginsburg a servi pendant 27 ans, Kennedy 30 ans et Breyer près de 28 ans.

Quatre nouveaux membres ont rejoint la cour au cours des cinq dernières années, faisant baisser l’âge moyen des membres de la cour. Trois juges sont dans la soixantaine: le juge en chef John Roberts, 67 ans, et les juges Sonia Sotomayor, 68 ans, et Elena Kagan, 62 ans. Les autres juges sont dans la cinquantaine. Neil Gorsuch a 54 ans, Brett Kavanaugh 57 ans, Amy Coney Barrett 50 ans et Ketanji Brown Jackson 51 ans.

Une autre proposition étudiée par le comité de Biden était d’augmenter le nombre de juges à la cour, et le sondage montre que cette proposition divise également les Américains. Globalement, 34% se disent favorables, 34% s’y opposent et 32% déclarent n’avoir aucune opinion. Les démocrates sont plus pour que contre, 52 % contre 14 %, tandis que les républicains sont plus contre que pour, 61 % contre 14 %.

Le sondage a également révélé un mécontentement accru à l’égard du tribunal depuis il y a trois mois, avant que le tribunal n’infirme la décision Roe v. Wade de 1973 garantissant le droit à l’avortement.

Lors du sondage d’avril, réalisé avant la fuite d’un projet de décision du tribunal, 18% ont déclaré avoir une grande confiance, 54% ont déclaré n’en avoir qu’une partie et 27% ont déclaré n’en avoir pratiquement aucune. Désormais, 17% déclarent avoir une grande confiance, 39% seulement une certaine confiance et 43% à peine aucune.

Patrick Allen, un démocrate de Logan, dans l’Utah, est l’un de ceux qui n’ont pratiquement aucune confiance dans le tribunal. Allen, 33 ans, a déclaré qu’il avait l’impression que les juges votaient généralement sur des questions en fonction du parti du président qui les avait nommés. « Ils s’en tiennent davantage à leurs armes dans le sens de leur parti plutôt que de la Constitution », a-t-il déclaré.

Le sondage montre que la baisse de confiance est concentrée parmi les démocrates, ajoutant à la preuve que la décision du tribunal sur l’avortement a aggravé et polarisé les opinions déjà ténues du tribunal. Un grand écart partisan dans les opinions de la cour qui n’existait pas avant que la décision ne soit rendue ; 64% des démocrates disent n’avoir pratiquement aucune confiance, contre 27% en avril. Un autre 31% n’en ont qu’un peu et seulement 4% ont une grande confiance, contre 17%.

Parmi les républicains, cependant, les opinions sur la cour se sont améliorées. Aujourd’hui, 34 % déclarent avoir une grande confiance, contre 21 % lors du sondage précédent. 47% supplémentaires n’ont qu’une certaine confiance et 18% presque aucune.

Dans l’ensemble, plus d’Américains désapprouvent qu’approuvent la décision d’annuler Roe, 53 % contre 30 % ; 16 % supplémentaires déclarent n’avoir aucune opinion. Sur cette décision également, il existe un large fossé selon les partis – 63% des républicains approuvent, tandis que 80% des démocrates désapprouvent.

Le sondage auprès de 1 085 adultes a été réalisé du 14 au 17 juillet à l’aide d’un échantillon tiré du panel AmeriSpeak basé sur les probabilités de NORC, qui est conçu pour être représentatif de la population américaine. La marge d’erreur d’échantillonnage pour tous les répondants est de plus ou moins 3,9 points de pourcentage.