Tom Hanks s’est passionné pour les voyages dans l’espace au moment même où il est devenu obsédé par le cinéma. Ecouter sa discussion, les deux événements – leur capacité à susciter l’émerveillement – demeurent interchangeables dans son esprit.

Le premier éveil est survenu lorsqu’il a été voir le film de Stanley Kubrick 2001: A Space Odyssey. « Je peux vous dire le jour », dit-il. « C’était un dimanche, il pleuvait, il faisait froid. C’était le jour où les Oakland Raiders ont battu les Kansas City Chiefs, en novembre 1968. » Il aurait eu 12 ans.

Le film de Kubrick a eu un effet profond – « ça m’a vraiment surpris » – car c’était la première fois qu’il avait réalisé que le cinéma ne pouvait pas seulement être un divertissement; il pourrait trouver de nouvelles façons de raconter une histoire. En plus du choc de l’innovation stylistique, il y avait le sujet lui-même: « Il présentait cette notion romantique d’un être humain dans cet endroit dépourvu de vie », dit-il. « J’avais prêté attention au programme spatial avant cela, mais ce n’est qu’à ce moment-là que j’ai été séduit par l’art et le romantisme, jusqu’à ce que je voie ce film ».

La deuxième épiphanie est venue un mois plus tard, avec la diffusion de Noël en direct d’Apollo 8, qui orbitait autour de la Lune. « Wow! » se souvient Hanks, repensant à ce moment-là. « Je vois vraiment toute la Terre sur mon téléviseur. Je suis sur cette planète qui est sur l’image! Sauf que je suis dans la partie nuit. Et je suis chez ma mère, et c’est Noël. Et nous avons un téléviseur en couleur, mais nous le regardons en noir et blanc. Mon cerveau a changé à ce moment-là. »

Il a tenté de simuler l’apesanteur en s’asseyant au fond d’une petite piscine dans le jardin et en respirant à travers un tuyau d’arrosage, mais il serait exagéré de dire qu’il avait formé une ambition, à 12 ans, d’être astronaute ou acteur. « Je n’avais d’ambitions pour rien », dit-il. « sauf peut-être embrasser Marie, dans ma classe, ou faire rire Dorothy. Je savais qu’il fallait de la science pour être dans l’espace et je n’étais pas un érudit particulier. Mais ce que j’avais, je suppose, c’était une imagination incroyablement active sans me rendre compte que les choses dans ma tête étaient essentiellement des storyboards pour des films plus tard ».

Hanks avait, étant enfant, beaucoup de temps pour travailler sur ces storyboards internes (il a dramatisé ces souvenirs dans son dernier roman, The Making of Another Major Motion Picture Masterpiece, qui a retracé un blockbuster de super-héros à une bande dessinée dessinée par un enfant à la recherche d’une figure paternelle 70 ans plus tôt).

Point de remplacement:

– Tom Hanks se souvient de la première fois qu’il est tombé amoureux du cinéma et de l’espace
– L’influence du film 2001: A Space Odyssey de Stanley Kubrick
– La passion de Hanks pour l’espace reste forte
– L’impact du vol Apollo 8 sur Hanks
– Hanks a des idées de cinéma en tant qu’enfant
– Autres facteurs qui ont influencé Hanks
– Hanks a une passion pour l’exploration spatiale
– Les efforts actuels de Hanks pour partager sa passion
– Hanks a été professionnellement lié au contenu sur l’exploration spatiale
– La future mission d’exploration de la lune et ses objectifs
– Hanks voit l’exploration spatiale comme un spectacle pleinement réalisé
– Parallèles entre les missions de l’Artemis et les missions passées
– La mission Apollo 17 de la Nasa et Hanks
– Le projet actuel de Hanks et son but.
– Hanks et ses croyances religieuses
– Hanks est déterminé à partager ses passions
– La connectivité de Hanks aux missions spatiales actuelles

## Hanks met la même passion dans tout ce qu’il fait

L’esprit indéfectible de l’acteur pour l’exploration spatiale culmine dans sa nouvelle entreprise: un méga documentaire sur les voyages dans l’espace./fin de liste//

***Hanks est également ordonné ministre – pour un tarif de 35 dollars – à l’Universal Life Church, l’organisation sans dogme qui accueille tous les cultes, dont le principe directeur est: « Faites ce qui est juste ». Comment ses croyances expliquent-elles son intérêt…***