Les droits des réfugiés: un sujet brûlant dans la politique internationale

En tant que fille de réfugiés de la Seconde Guerre mondiale, je soutiens pleinement le fait que le premier principe de la politique d’asile d’un pays civilisé est que les personnes vulnérables ont le droit d’être entendues. La cruauté performative telle que celle démontrée par la politique du gouvernement rwandais est complètement déshumanisante. C’est pourquoi je suis ravie que le Guardian ait choisi des associations de réfugiés pour son appel de Noël et soutienne la campagne Fair Begins Here menée par Together with Refugees. Cette campagne appelle à la protection des personnes fuyant la guerre et la persécution en respectant l’engagement du Royaume-Uni envers le droit international, à une stratégie appropriée pour accueillir les réfugiés et à une coopération mondiale renforcée, y compris à travers des voies sûres pour la protection des réfugiés. Les demandeurs d’asile que j’ai rencontrés veulent bien sûr être en sécurité, faire valoir leurs droits et contribuer à la société, comme l’ont fait mes parents lorsqu’ils ont été accueillis ici dans les années 1930.

Points importants de l’article:

  • Le soutien des associations de réfugiés pour l’appel de Noël du Guardian
  • La campagne Fair Begins Here pour la protection des réfugiés
  • L’engagement du Royaume-Uni envers le droit international

Après avoir lu votre article (Une personne décède après qu’un bateau de réfugiés dans la Manche rencontre des difficultés, 15 décembre), je me suis tournée vers un journal français, Libération, et j’ai lu un compte rendu d’une déclaration sur l’événement faite à Calais par Gérald Darmanin, le ministre de l’Intérieur français. Il a déclaré qu’il espérait ouvrir des négociations avec le gouvernement britannique pour établir « une voie légale d’entrée en Grande-Bretagne ». Soutenant l’idée, Jean-Pierre Pont, député à l’Assemblée nationale pour le Pas-de-Calais, a suggéré que « au moins un tiers de ces migrants pourraient être admis en Grande-Bretagne sans avoir à mettre leur vie en danger ». Je me demande dans quelle mesure le secrétaire d’État à l’Intérieur est en contact avec son homologue français et dans quelle mesure de telles négociations seraient possibles.

Point important de l’article:

  • Les négociations entre la France et le Royaume-Uni pour établir une voie légale d’entrée en Grande-Bretagne

Avez-vous une photo que vous aimeriez partager avec les lecteurs du Guardian? Si c’est le cas, veuillez cliquer ici pour la télécharger. Une sélection sera publiée dans nos meilleures galeries de photographies des lecteurs et dans l’édition papier du samedi.