Les équipes CS:GO basées en Russie exclues des événements BLAST Premier, la qualification CIS annulée en raison du conflit en Ukraine - 1

BLAST Premier, un professionnel apprécié CS: ALLER La ligue d’esports basée à Copenhague, au Danemark, a interdit aux équipes basées en Russie d’assister à ses événements dans un « avenir prévisible » et a annulé le prochain qualificatif CIS.

L’organisateur de l’événement a présenté ses excuses aux fans et aux joueurs de la région dans un publier sur les réseaux sociaux aujourd’hui et a déclaré qu’il ne pensait pas que l’événement était « approprié » à ce moment-là. « Le jeu et l’esport réunissent des personnes de toutes races, pays et croyances », a déclaré BLAST. « Nous espérons que la situation sur la scène mondiale reflète cela dès que possible. »

Cette décision fait suite à l’invasion russe de l’Ukraine, qui a conduit à une guerre sanglante et brutale dans ce pays d’Europe de l’Est au cours des six derniers jours. Des milliers de soldats et des centaines de civils auraient été tués depuis le début du conflit le 24 février.

La qualification CIS pour le BLAST Premier: Spring Showdown devait débuter le 25 mars et présenter des équipes basées en Russie, dont forZe. Cette équipe, ainsi que plusieurs autres, seront désormais exclues de la participation.

En rapport: CS: ALLER pro s1mple fait un don de 33 000 $ pour soutenir l’armée ukrainienne

On ne sait pas pour le moment si Gambit Esports, l’équipe russe qui s’est classée deuxième du BLAST Premier: World Final en 2021, sera interdite d’assister à de futurs événements en raison d’être une organisation partenaire de BLAST. Virtus Pro, une autre équipe basée en Russie, entre également dans cette catégorie.

Natus Vincere, malgré trois joueurs russes dans son CS: ALLER liste, ne sera pas affectée par cette interdiction car elle est basée à Kiev, en Ukraine.

Oleksandr « s1mple » Kostyliev, le joueur hors pair de l’équipe, a déclaré « nous voulons tous la paix pour l’Ukraine et le monde entier » d’une manière émouvante et discours émotionnel à l’IEM Katowice le 25 février.