À Londres, le British Film Institute (BFI) présente une nouvelle saison de films, mais les spectateurs sont avertis que les films présentés, y compris deux films de James Bond, « causeront offense aujourd’hui ».

Les titres célébrant l’œuvre du compositeur britannique John Barry, connu pour les bandes originales de nombreux films de James Bond, sont accompagnés d’une mise en garde générale.

La mention précise que tous les films de John Barry: Soundtracking Bond and Beyond « contiennent un langage, des images ou d’autres contenus qui reflètent des opinions prédominantes à l’époque, mais causeront offense aujourd’hui (comme à l’époque) ».

Le film « You Only Live Twice » de 1967, avec Sean Connery dans le rôle de Bond, est également accompagné d’avertissements spécifiques concernant « des stéréotypes raciaux dépassés » et des représentations de personnages asiatiques jugées offensantes.

D’autres films de la saison Barry, tels que « Goldfinger », comportent des indications sur des « stéréotypes raciaux dépassés » et des thèmes tels que la « violence domestique ».

Le BFI a justifié ces avertissements en déclarant que ces films des années 60 et 70 nécessitaient un contexte particulier.

Selon une enquête menée par le British Board of Film Classification en 2021, près de deux tiers des adolescents interrogés ont déclaré être favorables aux avertissements concernant les films pouvant avoir un impact négatif sur leur santé mentale.

Cette recherche a révélé que l’anxiété, le stress et la dépression étaient les principales préoccupations des jeunes de 13 à 18 ans, et que les représentations positives à l’écran étaient utiles pour lutter contre la stigmatisation.

Parmi ces représentations, des passions de James Bond présentées dans les livres de Fleming, qui désormais sont accompagnées d’un avertissement sur leur contenu potentiellement offensant pour les lecteurs modernes.