Elon Musk annonce sa démission en tant que PDG de Twitter - 1

Elon Musk a annoncé mardi sur Twitter son intention de quitter la tête du réseau social dès qu’il « trouvera quelqu’un d’assez fou » pour le remplacer, expliquant que le milliardaire se concentrera donc sur « les logiciels et les serveurs ».

Le propriétaire de la plateforme de microblogging a réagi au résultat d’un sondage qu’il a lui-même initié sur Twitter lundi en lui demandant s’il devait ou non quitter la tête de l’entreprise, 57% des 17 millions d’électeurs ont répondu par l’affirmative.

Alors qu’il avait initialement déclaré qu’il respecterait les résultats de son sondage, M. Musk a envoyé des signaux plutôt contradictoires ces dernières heures, pensant d’abord que le résultat était faussé par le vote des robots.

Moins de huit semaines après que Twitter a pris le contrôle du réseau social de 44 milliards de dollars, la tempête se poursuit. L’entreprise est au bord d’un gouffre financier, ayant perdu un certain nombre d’annonceurs en raison du risque pour les marques dû à la volonté du milliardaire de réduire la modération du contenu.

Plus tôt dans la journée, Elon Musk a retweeté les résultats d’un sondage réalisé par le HarrisX Institute auprès de son propre échantillon d’utilisateurs de la plateforme, dans lequel 61 % des personnes interrogées étaient favorables à son maintien au poste de directeur général. .

« Un petit problème avec les bots »

« Fait intéressant, cela semble suggérer que nous avons un petit problème avec les bots sur Twitter », a répondu le propriétaire de la plateforme au tweet de l’institut présentant les résultats. Le commentaire intervient après qu’Elon Musk ait sauvegardé un autre tweet disant que son sondage avait été généré par un bot. Il a également calculé que toute nouvelle enquête serait désormais destinée aux utilisateurs payants de Twitter.

Par le passé, l’homme d’affaires s’est appuyé sur les sondages pour étayer des décisions controversées, comme la réactivation du compte de l’ancien président américain Donald Trump, ainsi que d’autres utilisateurs qui ont été bannis. Le résultat de son dernier sondage a d’abord conduit à un gain de titre pour Tesla, dont les investisseurs critiquent de plus en plus l’attention portée à Twitter depuis le rachat, au détriment du constructeur automobile, disent-ils.

Plusieurs médias américains ont de leur côté assuré qu’Elon Musk était parti à la recherche d’un remplaçant, citant des sources anonymes, une information que le patron de Twitter a ensuite écartée d’un simple smiley moqueur sur le réseau social.