Neuf personnes, dont deux mineurs, ont été arrêtées après qu’un groupe d’environ 50 personnes a attaqué un commissariat de police près du village olympique Paris 2024 avec des feux d’artifice lourds, a déclaré le haut responsable de la police de la capitale française.

L’attaque dimanche soir à La Courneuve faisait suite au décès la semaine dernière d’un adolescent à la suite d’une course-poursuite policière. Les autorités ont annoncé un renforcement de la présence policière dans la banlieue nord de Paris.

La Courneuve, située à quelques kilomètres du village olympique dans les banlieues de Seine-Saint-Denis, un département majoritairement à faibles revenus au nord de la capitale, que le gouvernement espère bénéficier des investissements en infrastructures liés aux Jeux.

Le chef de la police a déclaré que la plupart du groupe attaquant venait du même quartier que Wanys, qui a été tué dans la ville voisine d’Aubervilliers après avoir refusé de s’arrêter lorsque la police lui a ordonné de le faire. Son scooter a été heurté par une voiture de police, le tuant et blessant son passager.

Dans des villes françaises comme Paris, Marseille, Bordeaux et Toulouse, il y a eu six nuits consécutives d’émeutes et de violence l’été dernier après la fusillade policière de Nahel Merzouk, 17 ans, d’origine nord-africaine, lors d’un contrôle routier.

  • Neuf personnes, dont deux mineurs, ont été arrêtées après l’attaque d’un commissariat de police près du village olympique de Paris 2024.
  • La Courneuve a fait l’objet d’une attaque suite au décès d’un adolescent après une course-poursuite policière.
  • Des émeutes et des violences ont éclaté en France après la fusillade policière de Nahel Merzouk l’été dernier.