Daniel Radcliffe s’est associé à son cascadeur de Harry Potter, qui est devenu paralysé après un accident sur le plateau, pour un documentaire HBO.

David Holmes a travaillé étroitement avec Radcliffe sur les films Harry Potter jusqu’à ce qu’il subisse une blessure à la colonne vertébrale pendant le tournage de Harry Potter et les Reliques de la Mort : Partie 1 en janvier 2009. Le gymnaste originaire d’Essex, qui avait été choisi pour jouer le double de Radcliffe dans le premier film, s’était fracturé le cou et était paralysé de la poitrine jusqu’aux pieds.

Le documentaire à venir, intitulé David Holmes : The Boy Who Lived, est produit par Radcliffe lui-même et fera ses débuts en novembre. Il présentera des images personnelles et sincères tournées au cours de la dernière décennie, des coulisses du travail de cascade d’Holmes, des scènes de sa vie actuelle et des interviews intimes avec Holmes, Radcliffe et d’autres personnes.

« Le film est l’histoire d’un jeune cascadeur prodigieux, David Holmes, gymnaste adolescent originaire d’Essex, en Angleterre, qui est choisi pour être le double cascadeur de Daniel Radcliffe dans le premier film « Harry Potter », alors que Daniel n’a que 11 ans », précise la synopsis officielle d’HBO.

« Pendant les 10 années suivantes, les deux forment un lien indissoluble, mais sur l’avant-dernier film, un accident tragique sur le tournage laisse David paralysé avec une grave blessure à la colonne vertébrale, bouleversant ainsi son monde. Alors que Daniel et ses collègues cascadeurs les plus proches se mobilisent pour soutenir David et sa famille dans leur moment de besoin, c’est l’esprit extraordinaire de résilience de David qui devient leur plus grande source de force et d’inspiration. »

HBO a déclaré que le film, réalisé par le cinéaste britannique Dan Hartley, reflète des thèmes universels de la vie face à l’adversité, de la croissance et de la construction d’identités dans un monde incertain.

Holmes, qui a maintenant 42 ans, a déjà révélé des détails sur son accident tragique, qui s’est produit lors d’une scène de vol aux studios Warner Bros à Leavesden.

Dans une interview accordée au Mirror en 2014, il a déclaré avoir été tiré en arrière « à grande vitesse » par un fil de haute résistance dans une cascade de « recul brusque » qui reproduit les effets d’une explosion. Cependant, Holmes a été projeté contre un mur et a immédiatement fracturé son cou.

Il a déclaré que le nouveau documentaire d’HBO raconte non seulement son parcours devant la caméra, « mais aussi les défis auxquels je suis confronté chaque jour et ma vision globale de la vie après avoir subi une fracture du cou ».

« Dans le monde turbulent dans lequel nous vivons actuellement, j’aimerais citer Harry : ‘Nous ne sommes forts que si nous sommes unis, faibles que si nous sommes divisés’. »

Holmes a également remercié le personnel médical, Radcliffe et l’auteure de Harry Potter, JK Rowling, pour leur soutien. À propos de Radcliffe, il a déclaré qu’ils étaient tous deux « immensément fiers de notre temps sur les films Harry Potter et de la joie et du réconfort qu’ils apportent au public du monde entier au quotidien ».

Ce n’est pas la première fois que Radcliffe et Holmes collaborent depuis les films Harry Potter – en 2020, ils ont uni leurs forces pour lancer le podcast Cunning Stunts de Holmes, qui comprend des interviews avec d’autres cascadeurs à Hollywood.

« Je pense qu’il y a un mythe autour des cascadeurs comme quoi ils sont d’une certaine manière surhumains », a déclaré Radcliffe à propos du podcast à l’époque. « Quand le public voit quelque chose de vraiment douloureux ou horrible, ils pensent que c’était un effet visuel ou qu’il y a une manière astucieuse et sûre de le faire. Souvent, ce n’est pas le cas.

« Il n’y a aucun moyen de simuler, par exemple, une chute dans les escaliers. Quand on se fait renverser par une voiture, on se fait quand même renverser par une voiture, même si c’est moins rapide. Ils trouvent le moyen le plus sûr de le faire, mais ça peut quand même faire mal. »