Un documentaire serbe à la technique frappante

Most of this Serbian documentary uses a striking, mildly psychedelic technique: a super-slow dissolve between images that morph near-imperceptibly into the next. Cracks in rendered rural walls appear to shift and Balkan forest vegetation undergoes subtle mutations. Le documentaire met en scène nonagénaire Sofia Vujanovic en train de se rappeler son passé en voix off : l’une des partisanes de Tito, ses activités pendant la guerre et sa déportation à Auschwitz.

  • Technique visuelle frappante
  • Evocation du passé de Sofia Vujanovic

L’impact sur le corps et l’histoire qui se mêle

Ces tectoniques opèrent aussi sur la chair humaine : le tatouage d’Auschwitz de Vujanovic glisse sur son avant-bras au fil des ans. Elle raconte son engagement politique : attirée par le communisme, sa sélection comme chef de cellule pendant la seconde guerre mondiale grâce à son statut de femme, puis sa capture, sa torture et son envoi à Auschwitz. L’impact sur le corps et l’histoire qui se mêle.

  • Les marques du temps sur le corps de Vujanovic
  • Engagement politique de Vujanovic

Une tentative de mettre en garde contre le fascisme actuel

Intercalant ces plans énigmatiques avec des séquences de Vujanovic dans son appartement, le film de la réalisatrice Marta Popivoda laisse l’histoire nous imprégner subtilement. Sa tentative de faire un parallèle avec le fascisme actuel est un peu maladroite, cependant. La mention du déménagement à Berlin en protestation contre l’homophobie croissante dans les Balkans et le capitalisme paraît légère par rapport à la résistance à vie de la pensionnaire.

  • Techniques de réalisation artistique
  • Message politique de la réalisatrice

Un témoignage poignant de force idéaliste

Les expériences de cette femme plus âgée et la façon dont Popivoda les transmet sont plus éloquents. Là où notre attention est d’abord attirée par les images captivantes, elle se fixe finalement sur la constance de la voix de Vujanovic, témoignage de la force de l’idéalisme et de la détermination humaine à travers les décennies.

  • Le témoignage de Vujanovic
  • Message mémorable du documentaire