Les agriculteurs manifestent à Bruxelles, pris de violents affrontements avec la police européenne

Les agriculteurs se sont affrontés violemment avec la police dans le quartier européen de Bruxelles, aspergeant les agents de fumier liquide et mettant le feu à des tas de pneus, pendant que les ministres de l’agriculture de l’UE se réunissaient pour discuter de la crise de leur secteur.

  • Violents affrontements entre agriculteurs et police
  • Manifestations également à Madrid, en Pologne et en Allemagne
  • Les agriculteurs demandent une action sur les coûts élevés, les prix bas des produits, les importations bon marché et les règles environnementales strictes de l’UE
  • Les ministres discutent des propositions de la Commission européenne pour soulager la pression sur les agriculteurs
  • Les agriculteurs expriment leur mécontentement avant les élections européennes

La situation a également été tendue à Madrid et à la frontière polono-allemande, avec au moins 900 tracteurs bloquant les rues du centre de la capitale belge. Les manifestants ont lancé des bouteilles, des œufs et des feux d’artifice, tandis que la police anti-émeute a tiré au canon à eau.

Des agriculteurs espagnols, portugais et italiens se sont joints à leurs homologues belges pour cette manifestation, demandant des mesures contre les coûts élevés, les prix bas des produits, les importations bon marché et les règles environnementales strictes de l’UE.

  • Les ministres de l’agriculture débattent des propositions pour alléger la pression sur les agriculteurs
  • Appels à des ajustements dans les règles actuelles
  • Les agriculteurs demandent un revenu décent et des prix plus élevés pour compenser les coûts écologiques

Les manifestations, qui ont conduit samedi dernier à Paris à une altercation entre le président français Emmanuel Macron et des agriculteurs en colère lors du salon de l’agriculture, ont perturbé les dirigeants avant les élections européennes de juin, qui devraient profiter aux partis populistes d’extrême droite.

Les ministres ont discuté des propositions de la Commission européenne visant à alléger la pression sur les agriculteurs, notamment en simplifiant la politique agricole commune de l’UE en réduisant les inspections agricoles et en exemptant les petites exploitations de certaines règles environnementales.

  • Appels à des mesures pratiques et opérationnelles
  • Les agriculteurs exigent des prix minimum d’achat et la fin des accords de libre-échange favorisant les importations à bas coût
  • Les agriculteurs expriment leur mécontentement face aux règles bureaucratiques de l’UE