‘Le film est adapté du roman d’Alasdair Gray. J’ai rencontré l’auteur à Glasgow en 2012 pour obtenir sa bénédiction et une visite impromptue de la ville. Le film reste fidèle à l’essence du roman, mais Tony McNamara, le scénariste de « Poor Things », et moi souhaitions avoir la liberté de changer et de réarranger le livre autant que nécessaire. Notre première et plus importante décision, qui diffère du matériau source, était de raconter l’histoire du point de vue de Bella. À partir de là, le monde du film s’est ouvert de manière considérable.’