La jeune femme Reality Winner porte un nom parfait pour devenir une martyre de l’ère digitale, mémorable et fort, à la fois faux et vrai, et profondément ironique. Le film se penche sur son histoire et l’impact de ses actions sur le gouvernement et la population américaine.

Winner, le deuxième film sur elle en moins d’un an, semble aimer exprimer ce que le public pense réellement. Il retrace l’histoire de cette lanceuse d’alerte qui a tenté de divulguer la vérité sur l’ingérence russe dans les élections de 2016. Le long-métrage explore également les conséquences de cette révélation sur Winner elle-même.

Réalisé par Susanna Fogel, le film met en valeur la complexité de l’histoire de Reality Winner. Il évoque sa vie depuis son enfance jusqu’à sa condamnation à quatre ans de prison, en expliquant le comment et le pourquoi de son acte politique qui, selon elle, n’a pas suscité autant d’intérêt qu’elle l’espérait.

Cependant, malgré une performance convaincante de la part de l’actrice Emilia Jones, le film peine à capturer toute la complexité de Winner et de son entourage. Les relations avec son père et son partenaire sont bien rendues, mais d’autres aspects de sa vie restent dans l’ombre, laissant subsister un certain flou artistique.

Malgré tout, Winner est un film à la fois divertissant et instructif, mettant en lumière le parcours de cette femme injustement traitée. Il jette un regard sur la vie de Reality Winner et met en lumière une partie de son histoire qui mérite d’être entendue.

  • Reality Winner est un nom mémorable pour une figure courageuse de l’ère numérique.
  • Le film explore l’impact des actions de Winner sur le gouvernement et la population américaine.
  • Malgré une performance convaincante, le film peine à capturer toute la complexité de la vie de Reality Winner.
  • Winner est à la fois divertissant et instructif, mettant en lumière une partie de l’histoire de Reality Winner.