Documentaire sur l’examen d’entrée à l’Académie des Beaux-Arts de Prague

Au cours de cette semaine d’examen d’entrée, le documentaire rigoureux mais plein d’esprit réalisé par Adéla Komrzý et Tomáš Bojar évoque le style d’observation et d’accumulation de Frederick Wiseman. Les cinéastes s’intéressent non seulement aux sujets individuels, mais aussi aux machinations cachées des institutions culturelles.

  • Examen d’entrée à l’Académie des Beaux-Arts de Prague
  • Documentaire rigoureux mais plein d’esprit
  • Réalisateurs : Adéla Komrzý et Tomáš Bojar
  • Observation du style de Frederick Wiseman

Conçu pour éliminer les candidats moins qualifiés, la première étape de l’examen consiste à dessiner des portraits de modèles vivants. La deuxième étape, cependant, est plus intéressante. En plus d’un test écrit sur l’histoire de l’art, les candidats doivent répondre à des sujets tels que le changement climatique. Le film nous montre seulement des aperçus des œuvres résultantes, mais beaucoup plus de temps d’écran est consacré aux questions approfondies des professeurs sur les tabous et les raisons d’être derrière la création artistique, des questions visant à faire réfléchir les étudiants potentiels sur les clichés éculés et les idées préconçues sur la vie des artistes.

  • Épreuves de l’examen d’entrée
  • Questions des professeurs sur les tabous et les raisons d’être de l’art
  • Réactions des candidats aux sujets donnés

Malgré son caractère parfois surprenamment brutal, la ligne de questionnement des professeurs est loin d’être une attaque critique, mais plutôt une invitation à un débat intellectuel; réduire une œuvre d’art à des qualités gradables est une tâche impossible. Au lieu de cela, l’approche pédagogique est davantage préoccupée par la capacité d’un candidat à articuler sa méthodologie et sa pratique en termes concrets. Alors que les œuvres s’éloignent de l’activisme direct et collectif – une tendance que l’un des professeurs attribue à la chute de l’URSS – ces exercices de réflexion socratique semblent être une réaction à la montée de l’hyper-individualisme parmi la nouvelle génération d’artistes: le personnel peut-il encore être politique s’il est divorcé des luttes collectives? Cette question cruciale d’auto-interrogation est également celle que nous, en tant que spectateurs, pouvons nous poser.

  • Questions sur l’art et l’activisme
  • Réflexions sur l’individualisme parmi les artistes
  • Auto-interrogation en tant que spectateur

Le documentaire « Art Talent Show » sera disponible à partir du 12 janvier sur True Story.