'Andor' fait honte à 'Obi-Wan Kenobi' de toutes les manières possibles - 1

Andor est le dernier Guerres des étoiles spectacle d’action en direct à venir à Disney + et c’est vraiment très bon.

Si vous avez voulu un plus granuleux Guerres des étoiles plus proche de Un voyou que de Le réveil de la force, Ça y est. Contrairement à Le livre de Boba Fett, qui était essentiellement la version télévisée d’une crise d’identité, Andor nous donne en fait le ventre miteux de la Guerres des étoiles univers.

La seule erreur de Disney ici, pour autant que je sache, a été de publier les trois premiers épisodes en trois épisodes distincts. Ils forment un chapitre cohérent dans la série de cette émission et auraient dû être publiés en un seul épisode plus long à la place. Je pense que cela aurait été mieux pour le public. Toute personne qui s’est arrêtée après le premier ou le deuxième épisode peut s’être sentie confuse ou déçue.

Regarder les trois consécutivement vous donne un arc assez fascinant qui non seulement présente la trame de fond de Cassian Andor, mais nous donne une action et un suspense vraiment de premier ordre. Les séquences d’action du troisième épisode sont vraiment exceptionnelles, y compris une fusillade dans un entrepôt d’usine avec des poutres métalliques géantes tombant tout autour alors que les bons et les méchants se livrent à une fusillade tendue.

Andor (Diego Luna) n’est guère plus qu’un petit voleur à ce stade. Il doit de l’argent dans toute la ville et semble constamment préparer un nouveau stratagème, bien qu’il ne soit pas fan de l’Empire, ce qu’il clarifie lorsqu’il rencontre un mystérieux acheteur de biens volés, Luthen Rael (Stellan Skarsgård).

Cependant, le jeune voleur s’est vraiment attiré des ennuis cette fois-ci. Il visite un club très cyberpunk dans le premier épisode où il est harcelé par une paire de gardes de sécurité hostiles peut-être un peu trop loin dans leurs tasses. Il cherche sa sœur; ils cherchent les ennuis. Quand il part, ils le suivent et bientôt il y a une altercation dans laquelle Andar tue accidentellement l’un des gardes. Il ne peut pas laisser de témoin, alors il tue le deuxième garde de sang-froid.

Déjà, c’est plus sombre Guerres des étoiles que nous sommes habitués. Sont rarement Guerres des étoiles protagonistes prêts à assassiner carrément quelqu’un pour protéger leur propre peau.

Ce qui suit est à la fois une enquête sur un meurtre noir – l’enquêteur de la sécurité corporative Syril Karn (Kyle Soller) ignore les ordres de dissimuler les meurtres et est sur la piste d’Andor – et une configuration pour l’introduction d’Andor à la rébellion naissante, vis-à-vis Raël.

Dans les flashbacks de la trame de fond, nous découvrons qu’Andor vient d’une planète peu connue qui a été détruite dans un accident minier il y a longtemps. Il fait partie d’une culture primitive qui semble être entièrement composée d’enfants (le sort des adultes est un mystère, même si je soupçonne qu’ils ont été réduits en esclavage par la société minière ou tués). Lorsqu’il est séparé de ses compagnons et assommé, une femme nommée Maarva Andor (Fiona Shaw) l’emmène avec elle hors de la planète et l’adopte comme son fils.

Dans la chronologie actuelle, Andor est trahi par le petit ami de son ami Bix (Adria Arjona), Timm Karlo (James McArdle) et bientôt Karn et ses hommes de main sont après lui. Ce qui suit est un affrontement fascinant entre les travailleurs et les forces de sécurité fascisantes qui opèrent comme un simple prolongement de l’Empire. Lorsque les gardes de sécurité atterrissent et commencent à chercher Andor, toute la main-d’œuvre s’anime, frappant sur tout ce qui fera du bruit, alertant tout le monde du danger.

Je n’entrerai pas dans trop de détails, mais les séquences d’action du troisième épisode sont de premier ordre, bien meilleures que tout ce qui se passe dans Obi Wan Kenobi, qui a réussi à rendre un duel au sabre laser entre Obi-Wan et Dark Vador ennuyeux.

En effet, à peu près tout dans Andor est de loin supérieur à à peu près tout dans Obi Wan Kenobi, ce qui est très étrange. Andor lui-même est un personnage relativement peu important dans le grand schéma des choses, mais il s’agit d’une émission télévisée qui a clairement reçu un traitement beaucoup plus habile et affectueux que la propre sortie Disney + du célèbre Jedi. Tout, du CGI à la construction du monde en passant par les scènes de combat et, peut-être le plus important, le scénario est de loin, de loin supérieur au maladroit et confus Obi Wan Afficher. C’est très bizarre de voir un tel écart de qualité entre les deux.

Andor se sent cher. La cinématographie est formidable avec des plans de caméra luxuriants complétant parfaitement une partition originale entraînante. Les décors sont lisses et bien réalisés et regorgent d’extraterrestres, de droïdes et de machines futuristes. Rien ici ne semble bon marché ou précipité.

L’histoire est aussi bien meilleure que Obi Wan‘s. Bien sûr, c’est parfois un peu lent, ne reprenant vraiment que dans l’excellent troisième épisode, mais au moins ce n’est pas un gâchis confus qui n’a aucun sens.

C’est aussi beaucoup l’histoire d’Andor, ce qui est logique étant donné qu’il s’agit d’une émission intitulée Andor. Mais encore une fois, ce n’était pas le cas dans Obi Wan Kenobi qui a utilisé Obi-Wan comme un accessoire plus que tout, transmis entre les personnages plutôt que de jamais vraiment prendre en charge. C’était une émission sur Leia et Reva bien plus qu’une émission sur le Maître Jedi lui-même.

Et bien. Ce qui est fait est fait. Obi Wan Kenobi restera comme un autre raté embarrassant dans le Guerres des étoiles l’héritage long et inégal de la franchise. Avec un peu de chance Andor continuera d’être aussi excellent qu’il l’a été dans ses trois premiers épisodes. Il y aura 12 épisodes au total diffusés chaque semaine tous les mercredis. L’épisode 4 sort ce mercredi 28 septembre. Je vais avoir une critique ici sur mon blog que vous devez absolument suivre.

Vous pouvez regarder ma critique vidéo de Andor dessous:

Abonnez-vous à ma chaîne YouTube ici.